Voyage en Norvège 7. Stavanger

UNE VILLE PLEINE DE SURPRISES

Premier soir à Stavanger

Premier soir à Stavanger

Dernière destination norvégienne avant de prendre le chemin du retour. Stavanger est l’une des villes les plus prisées en Norvège, et nous avions hâte d’y faire escale. En à peine 35 minutes de vol depuis Bergen, nous rejoignons la quatrième ville de Norvège…

Nous descendons dans l’hôtel le plus charmant de notre voyage. Non seulement l’Hôtel Myhregaarden est idéalement situé, mais il prend place dans un superbe immeuble. La chambre que l’on nous attribue est superbe : vaste, très confortable, joliment décorée, avec tout le confort nécessaire… et un balcon en prime ! Et, très intéressant en Norvège, surtout dans les villes les plus touristiques (et donc chères), le petit déjeuner est compris dans le prix des chambres. 2150 NOK les trois nuits (à peu près 260€) : c’est cher, affreusement cher, oui… mais c’est aussi le moins cher que nous ayons trouvé, ce en réservant de longs mois à l’avance. Et au vu du temps qu’il a fait durant notre séjour à Stavanger, je dois avouer que nous avons su tirer profit de cette chambre à son maximum ! Aucun regret ! Très important à savoir pour qui part en Norvège et n’a pas un budget illimité : privilégier les hôtels avec petit déjeuner compris quand c’est possible. En effet, en général, le buffet, à volonté vous permettra de vous préparer de bons gros sandwiches pour le déjeuner ! Nous ne nous en sommes pas privé. Intéressant également à l’hôtel Myhregaarden : l’excellent choix de thés en vrac, accessible 24/24h. Bref, je recommande chaudement.

Stavanger, donc. Une ville charmante, à l’architecture très hétéroclite. Nous profitons de notre première soirée pour faire le plein des derniers rayons de soleil de ce voyage et nous balader sur le port. Premier constat, qui n’ira pas en s’arrangeant : Stavanger est définitivement une ville chère. La plus chère depuis le début de ce voyage. Encore un bon point que d’achever notre périple par cette dernière note salée : forts de notre expérience passée, nous favorisons les chaînes de restaurant Egon et les restaurants exotiques (indien, chinois, etc.), sans pour autant nous priver d’un petit plaisir à l’occasion.
Stavanger est sûrement, de toutes les villes norvégiennes que nous avons eu l’occasion de visiter, la ville la plus impersonnelle et la moins accueillante. Peut-être ai-je eu cette impression à cause de la pluie ?

Premier jour à Stavanger : la vieille ville et les musées municipaux.

Premier jour à Stavanger : la vieille ville et les musées municipaux.

Laissant de côté pour une journée l’ascension du Preikestolen, au vu de la météo, nous consacrons cette première journée à une visite de la vieille ville et des musées municipaux.
Résolument tournée vers la montagne et les activités en plein air, Stavanger propose pourtant de multiples musées, probablement boudés par les touristes. Pour y remédier (je n’ai pas cherché à en savoir plus mais je ne vois pas d’autre explication !) et favoriser la culture, la ville propose le « Must Pass« . Pour seulement 100 NOK, vous pouvez visiter la majorité des musées municipaux de la ville (à l’exception du musée norvégien du pétrole). Un véritable atout, sachant que l’entrée dans un seul musée est de 70 NOK ! Par un vilain temps de pluie, nous avons donc visité sans trop de frais le Musée de la Conserve, le Musée de la Marine et le Musée des Beaux-Arts. Pour les deux premiers, le détour vaut vraiment le coup !! Rien que pour la beauté des bâtiments et l’amour du bois. Le musée des beaux-arts quant à lui est vraiment difficile d’accès, ce qui nous a valu notre seule et unique rencontre antipathique en Norvège : le chauffeur du bus pour se rendre au musée. Non seulement ce musée est ex-centré (ce qui ne nous arrête pas, comme vous le savez !), mais en plus il est très mal indiqué, et visiblement, les chauffeurs de bus n’ont pas très envie d’être coopératifs ! Bref, les collections du musée sont intéressantes (avec notamment une vidéo de Bill Viola), mais je ne recommande pas absolument le détour, d’autant qu’il s’agit d’un très petit musée.

Stavanger la colorée et son musée norvégien du pétrole

Stavanger la colorée et son musée norvégien du pétrole

Une visite également au musée norvégien du pétrole (100 NOK) : un musée intéressant, qui propose de nombreuses activités ludiques autour de la question du pétrole (pollution, exploitation, etc.). Un musée dans lequel a priori je ne me serais pas rendue si j’avais été seule… et j’aurais certainement eu tort. La visite fut enrichissante et intéressante (bien que cela ne restera pas mon souvenir préféré de Stavanger !). Nous avons même testé la panic room… Brrrr. Stressant mais nous avons survécu, c’est bien là l’essentiel !

Stavanger offre bien des aspects suivant les différents quartiers. J’ai beaucoup apprécié ses rues colorées, et les multiples bars qui y prennent place. Attention toutefois à l’addition à la sortie !
Las de la pluie, c’est au bar Bøker & Børst que nous avons trouvé refuge. L’occasion de boire quelques Betty Brown et de jouer aux Aventuriers du rail, avec Ola, un charmant suédois rencontré sur place. Un moment vraiment très agréable !

Je conseille également le restaurant Bevaremegvel, où nous nous sommes arrêtés deux fois. L’un des rares restaurants sur Skagen à proposer des repas à prix abordable, et vraiment très bon ! (Une autre occasion de tester les « moules frites » et la « charcuterie », so french !)

La tant attendue ascension du Preikestolen !

La tant attendue ascension du Preikestolen !

Puis le jour tant attendu est arrivé. La météo s’étant calmée, nous décidons, le deuxième jour, de partir à l’assaut du Preikestolen, LA falaise surplombant le Lysefjord sur laquelle tout bon touriste se doit de grimper et de se faire photographier.
J’appréhendais beaucoup cette ascension. Notamment parce qu’il avait beaucoup plu la veille et que je craignais par conséquent que le terrain soit glissant, mais aussi parce que je doutais de mes capacités à effectuer cette « ascension ». J’avais peur de ralentir Le Suisse… bref…
Un ferry et un bus plus tard, nous voilà prêts à accomplir le miracle, accompagnés de centaines d’autres touristes.

Alors oui, je ne vous cache pas que les petites deux heures de marche tantôt grimpantes, tantôt descendantes, pour arriver sur La Chaire n’ont pas été des plus reposantes. Nous avons marché à un rythme plutôt soutenu, en faisant de multiples pauses. Le terrain n’était pas « si » glissant que cela… bien que je dois avouer avoir glissé à de multiples reprises. Mes chevilles hyperlaxes en ont pris plein pour leur grade… mais c’est motivés et plein d’énergie (ou presque) que nous sommes arrivés à destination. Une marche difficile, mais tellement riche en émotions. La nature est si belle, si grandiose que sa simple vue et la simple idée de découvrir le paysage vu d’en haut nous à donné des ailes.

Puis nous sommes arrivés. Au milieu de dizaines d’autres pèlerins, nous avons nous aussi fait les marioles : sauter sur la chaire, en plein vent, devant le vide, s’asseoir sur la falaise abrupte, à quelques 600 mètres de l’eau… le tout sous « un vent à décorner les bœufs », comme on dit par chez moi. Puis, devant ce spectacle à couper le souffle, assis sur un banc de pierre improvisé sur la montagne, nous avons pique-niqué (eh, tu sais, les sandwiches préparés à l’hôtel le matin ! malin ! ^^).
Là, nous avons également vécu une drôle de « rencontre ». Puisque Frédéric Lopez (homme de télévision, présentateur, notamment, de « Rendez-vous en terre inconnue ») était là lui aussi. Parmi cette foule, en haut de la falaise. Le temps d’immortaliser le moment et nous prenions notre courage à deux mains pour entamer le trajet du retour. Le même trajet… Près de deux heures de marche.
Je suis fière d’avoir fait cette randonnée. Certains riront peut-être de cette piètre fierté, mais je n’ai jamais été très sportive. Cette expérience m’a montré que moi aussi, je peux le faire, et même que j’ai finalement une condition physique bien meilleure que je ne l’espérais ! Je me suis étonnée, nous avons pris moins de temps que prévu.
Une prochaine fois peut-être tenterons-nous le Kjeragbolten ? Cette autre expédition de choix à deux pas de Stavanger, un peu plus difficile que la première. A l’office du tourisme, c’était sans appel : avec mes chaussures – des Viking de rando-ville – et le mauvais temps, hors de question de s’y aventurer !

Dernière journée...

Dernière journée…

Je ne vous cache pas que pour notre dernière journée à Stavanger, nous avons choisi de profiter au maximum de la chambre. Un temps à la pluie et une attente jusqu’à 22h42… c’était bien là l’occasion d’une bonne grasse-mat’ ! Nous laissons la chambre à midi, direction Eiganesveien, à la découverte de Ledaal, manoir servant de lieu de villégiature au roi Harald et Breidablikk une grosse villa du XIXème siècle. Le premier étant fermé, nous nous rabattons sur la belle villa (visite comprise dans le Must Pass ! pourquoi s’en priver ?). Jolie demeure, mais visite très courte.
Cette dernière journée sera très longue. Nous passerons plusieurs heures, à l’abri chez Egon, à lire et écrire des cartes postales, manger et boire du thé. Une dernière journée au temps pluvieux (heureusement que nous avons pu avoir une journée d’accalmie la veille !!).
Prévoyants, la veille, nous avions acheté une place pour nous rendre à la soirée d’ouverture du Festival International de musique de chambre. Une très belle soirée à la cathédrale de Stavanger, cathédrale que nous avions pu visiter gratuitement le soir de notre arrivée, en pleine nuit, dans une ambiance très particulière puisque nous étions les seuls visiteurs. Un moment décalé et silencieux très agréable.
Autre jour, autre ambiance, les concerts donnés ce soir là sont très beaux et nous permettent de passer un peu le temps…

Puis, après une longue journée pluvieuse d’attente, nous embarquons dans notre petit écrin-couchette, pour un dernier trajet en Norvège… direction Oslo.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s