Quand le cinéma n’existait pas…

LES LANTERNES MAGIQUES

lanterne2

Gravure, Séance de lanterne magique, XVIIIème siècle.

J’ai toujours été fascinée par les images. D’aussi loin que je me souvienne, elles ont toujours eu sur moi un pouvoir particulier, « magique ».
Toutes les images. Qu’elles soient belles ou non, mes souvenirs en sont remplis. Images des livres jeunesse illustrés… photographies, publicités, souvenirs télévisuels, images rétiniennes… Certes, la mémoire est constituée d’une multitude de souvenirs sensoriels… (tant olfactifs, visuels, qu’auditifs… de sensations tactiles et de réminiscence de saveurs…). Malgré tout, je crois pouvoir affirmer que le sens dominant chez moi est la vue, et que je me suis intégralement construite à partir de mon environnement visuel.


Aujourd’hui, le pouvoir d’attraction des images n’est plus à prouver. Elles sont omniprésentes. La société entière se focalise sur elles. Chacun veut donner de sa création, chacun veut participer à l’élaboration de cette supra-réalité…

Images, images…
De tous temps l’homme a représenté. [J’ai longuement travaillé sur cette question de la représentation. A s’en arracher les cheveux… Certains peuvent en attester ! Héhé.]
Un jour, l’homme a réussi l’impensable. Il a réussi à représenter non seulement le monde qui l’entourait (avec, suivant les cultures et les peuples, des représentations totalement différentes les unes des autres…) mais il a également réussi à donner vie à ses visions et à mettre en scène ses propres activités. Le point ultime de la mise en abyme de la réalité. Décliné sous des variables infinies.

La « reproduction mécanique » de la réalité a commencé avec la camera obscura (chambre noire), procédé somme toute assez simple, connu dès l’Antiquité, permettant de projeter sur une surface une vue de la réalité. (Le procédé d’inscription de cette image sur un support prendra cependant un peu de temps… pour aboutir à la photographie).
Si la mise en mouvement des images photographiques a été permise par la découverte de la chronophotographie… qui donna naissance au cinéma, il ne faudrait pas pour autant en oublier ces chères lanternes magiques !

Plaque de verre peinte à la main, de la Royal Polytechnic Institution, attribuée à W. R. Hill.

Bien sûr, je schématise grossièrement le tout… mais j’en arrive au point essentiel de ce billet.
Très peu connue, la lanterne magique est un instrument d’optique qui a permi à de nombreuses générations d’hommes de rêver. Apparue au XVIIème siècle, la lanterne magique (également appelée « lanterne de peur ») fascine, dérange et inquiète…
Cette machine de projection, permet, suivant le modèle, de projeter des images fixes et/ou animées. Il en existe de toutes tailles et formes…

Je ne saurais que trop vous conseiller de vous rendre, amis parisiens (navrée pour les autres), à la Cinémathèque qui propose jusqu’au 28 mars 2010 cette exposition fabuleuse : « Lanterne magique et film peint : 400 ans de cinéma« . Une exposition vraiment très riche, à l’univers visuel ahurissant ! C’est bien simple, les images sont partout !! Derrière des vitrines, projetées sur des écrans, des murs, le plafond… fixes, animées… N’oubliez pas de bien regarder partout, jusque dans les moindres recoins ! Il y en a pour tout le monde, des plus petits aux plus grands… (seules quelques images sont interdites aux plus jeunes… mais l’image, c’est aussi cela : une représentation de la réalité dans toutes ses dimensions…).

Pour ceux qui n’auraient la joie d’aller visiter cette exposition, la Cinémathèque, qui possède par ailleurs l’une des plus belles collections de plaques de lanternes magiques, permet au public de se familiariser avec ces dernières et d’admirer en ligne de très belles pièces : Laterna magica.

J’ai été totalement bluffée pour ma part ! Car si les images sont belles (certaines redoublent de précision et de minutie, prouvant la virtuosité de leurs auteurs), les lanternes elles-mêmes ne sont pas en reste ! Certaines sont de véritables œuvres d’art à elles seules !
L’exposition permet également de manipuler une lanterne, avec trois plaques à disposition.
Vraiment très intéressant et didactique !! J’ai appris énormément lors de cette exposition… et l’on a vraiment la chance d’y voir des objets totalement inattendus ! (Comme par exemple pour ne citer qu’elle, la tête de Mrs. Bates… LA tête du célèbre film d’Alfred Hitchcock Psychose.)

[Youtube=http://www.youtube.com/watch?v=zZJqRhKBSzg]

Fou comme les hommes sont ingénieux !

5 réflexions sur “Quand le cinéma n’existait pas…

  1. héhé!! amusant de regarder par le trou de la lorgnette😀
    Cette expo doit être certainement très intéressante.
    bises

  2. Excellent article, surtout qu’ils devaient pas mal être impressionnés en voyant ces lanternes magiques au temps jadis, z’avaient quand même point trop l’habitude…

    • Ovar > Je veux bien faire les oreilles aussi ! ^^

      Tommawack > Merci bien m’sieur ! Ca me fait penser aux tests d’animation (théâtre) chez les jeunes enfants… Ils devaient ressentir un émerveillement similaire (ou pas).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s