L’insolite du jour (un peu réchauffé) !

QUAND LA PASSION TE DÉVORE…

La terrible épidémie de moustache de 1890.

Déjà lycéenne, ce fameux été où je me préparais douloureusement à passer le bac (ben oui, parce que moi, je n’ai pas passé le bac en juin comme tout le monde, il a fallu que je le passe en septembre…) j’avais révisé la philo avec Le Monde de Sophie (Jostein Gaarder, 1995). C’est mon côté « moins j’en fais mieux je me porte » sûrement, option « il faut quand même que je fasse quelque chose sinon je culpabiliserai ».

Depuis, près de dix années ou presque se sont écoulées… J’en ai lus des essais à la mord-moi-le-noeud, des bouquins où il faut que tous les deux mots tu reprennes le début de la phrase pour que le sens apparaisse. Inutile d’avouer que j’ai bien souvent dû donner se ma personne pour réussir à assimiler quelques concepts… Ô j’en ai lus oui… Jusqu’à encore cette année…

En ces heures cruelles de révision de CAPES, où les minutes défilent à une vitesse assomante et les jours ne durent que quelques heures seulement… A l’examen de tout ce qu’il me faut encore voir et du nombre de jours restant… je vois bien qu’il va y avoir comme une faille (in)temporelle.
Tout ça pour dire qu’en me baladant l’autre jour au sortir de l’espace chercheurs de la BNF, en furetant dans les allées de la librairie, je le trouvais. Lui. Ce Monde de Sophie de la bibliothèque…
Nul rapport à vrai dire. Mais le quatrième de couverture m’intriguait suffisamment pour que je l’achète.

La Bibliothèque, la nuit.
Publié en 2006, ce roman-essai d’Alberto Manguel est riche d’anecdotes en tous genres, de détails infinis sur le monde des bibliothèques et de considérations fidèles sur les multiples problèmes posés par la gestion d’un centre de de documentation. Depuis la genèse des bibliothèques, avec les mythes de Babel et d’Alexandrie, on pénètre peu à peu dans un monde tourbillonnant de livres… visitant des lieux insolites et singuliers, au rythme d’une plume aérée, critique, personnelle et au ton jovial.

Voici comment hier soir je trouvais une anecdote fort sympathique, collant parfaitement avec une interrogation que j’avais dernièrement : « Mais que vais-je faire de tous mes bouquins ? », édition Babel, p.80-81 : 

« Afin de faire face à la multiplication des volumes, des lecteurs ont eu recours à toutes sortes de stratagèmes douloureux. […] Parfois, aucune option ne paraît tolérable. Peu après Noël 2003, il a fallu l’intervention des pompiers pour extraire de son appartement un New-Yorkais de quarante ans, Patrice Moore, enfoui depuis deux jours sous une avalanche de journaux, de magazines et de livres qu’il avait accumulés avec constance pendant plus de dix ans. Des voisins l’avaient entendu gémir et marmonner à travers la porte, bloqué par tout ce papier. Ce n’est qu’après que les sauveteurs eurent brisé le verrou à l’aide  d’un levier et commencé à creuser dans les piles de publications effondrées qu’on découvrit Moore, dans un recoin de son appartement, littéralement enseveli sous les livres. Il a falllu plus d’une heure pour le délivrer ; cinquante sacs d’imprimés durent être halés au-dehors avant que l’on puisse accéder à ce lecteur obstiné. »

La couleur de demain. Centrale fonctionnant au géranium enrichi.

Un passage qui me fit donc grandement sourire, imaginant cet homme enseveli sous des munticules d’imprimés collectés par ses propres soins… Qui un jour n’ont plus réussi à se maintenir en place, cédant sous le poids du savoir… jusqu’à emprisonner celui par qui tout commençait.
Une anecdote qui laisse entrevoir toute la question du problème de la gestion de ses propres publications…
Pour moi qui suis une amoureuse compulsive des livres et qui ne supporte pas de les emprunter, j’ai peur qu’un jour la question ne se pose vraiment… Un jour, il faudra que j’investisse dans un espace réservé aux livres… afin de les accueillir plus dignement chez moi…

 To be continued…*

*AHHHHHHHHHH ! DANS MOINS DE TROIS SEMAINES LES ÉCRITS DU CAPES !!!!

6 réflexions sur “L’insolite du jour (un peu réchauffé) !

  1. Hé oui telle est la question : que faire de tous ces bouquins??? et quel cerveau pour être capable de tous les avoir lus!!!
    bisous

  2. Haha ! Oui, enfin, lire est une chose… se souvenir du contenu en est une autre… Je m’aperçois malheureusement que même les livres que j’ai préférés dans ma bibliothèques ne me disent parfois plus rien (ou vaguement !).
    M’enfin… Je m’en vais continuer ma lecture de Manguel !🙂
    Bisous !

  3. Haha ! J’étais à la bibliothèque quand j’ai lu ton commentaire et je dois avouer que j’ai beaucoup ri en vous imaginant vous transformer en livres ^^ Gain de place, OK, mais c’est pas très pratique pour effectuer les fonctions d’humain !😀 Bisous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s