Vacances j’oublie tout.

 NANTES, Ô NANTES…

Cliché Patrick Evesque. Machines de l'Ile #01 - Caméléon.

De passage sur la côte quelques jours, d’un saut de puce je me retrouvais à Nantes, ô ville chérie, théâtre des débuts de mon émancipation.

Comme elle a changé ma ville d’adoption.
Elle que je connais sans connaître…, les rues restant malgré tout majoritairement fidèles à elles-mêmes.

Comme ma petite île Sainte-Anne s’est métamorphosée depuis près de dix ans. Les friches industrielles s’illuminent et se parent de mille feux, accueillant en leur sein les nouvelles infrastructures nantaises dédiées au tourisme et aux loisirs de ses occupants.

Voici comment, après huit ans de repos, je redécouvrais ces quartiers si chers à mes nuits lycéennes.

Des friches naissent de féériques machines, nées d’un imaginaire emprunté à Jules Verne…
Par un après-midi très frais, je découvrais ainsi la magie de ces Machines de l’île.

Le Calamar à rétropropulsion.

Le Calamar à rétropropulsion.

 Autre décor, autre joie.
Dans chaque ville des habitudes s’installent. L’occasion comme lors de chaque passage à Nantes d’une visite au MBA de Nantes, pour une exposition absolument merveilleuse : Lumières du Nord.

Gherard Richter, Atmosphère du Nord, 1969.

Gerhard Richter, Atmosphère du Nord, 1969.

Un titre qui ne pouvait que m’enchanter.
Jusqu’au 25 janvier 2009, le Musée des Beaux-arts de Nantes propose au visiteur une exposition étonnante de quelques 50 oeuvres (30 tableaux et une vingtaine de dessins) empruntées à la Kunsthalle de Kiel.
Oeuvres des XIXème au XXème siècles, la lumière guide les représentations, pour le réjouissement des pupilles.
Dahl, Eckersberg, Klinger, Kirchner, Schmidt-Rottluff, Nolde… autant de noms évocateurs… sans forcément plus d’indications, à l’écho contemporain donné par quelques Baselitz, Richter, etc.

Une exposition surprenante, ponctuée de véritables bijoux.
Une fois de plus, ma préférence fut donnée sans détour aux estampes.

Oeuvres rares, fortes d’une richesse extraordinaire.
A ne manquer sous aucun prétexte !

Bonnes fêtes à tous !

5 réflexions sur “Vacances j’oublie tout.

  1. Hello me revoilà,
    Comme tu sais si bien faire l’article sur tes visites de ceci ou bien de cela, tu devrais être payée pour ça non mais!!
    Hein ça serait sympa!! même génial!! mais bon on peut rêver.
    Toujours autant de plaisir à te lire ma fifille
    bisous

  2. oui moi aussi je suis d’accord!faut la payer cette petite(oups grande)et l’éléphant dis tu as vu l’éléphant?et les anneaux?et l’arbre aux cigognes?on adore ce coin greg et moi.
    biz

  3. Vous êtes trop bonnes mesdames !!
    Sinon, oui, j’ai vu l’éléphant et l’arbre aux hérons ! Mais pas les anneaux de Buren, parce qu’on était dehors depuis trop longtemps et qu’il faisait TROP FROID !!
    Grosses bises.

  4. 🙂 Oui il l’était !
    J’ai même pris une photo (avec mon téléphone) mais il était trop loin, alors c’est pas très probant comme preuve. ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s