Je suis gourmande

ET JE ME SOIGNE
(Attention, billet écrit en direct-live des fourneaux de l’hôte de ces lieux.)

Oui. Mais non.

Oui. Mais non.

J’ai beau ne pas être une fille (dans tout ce que le mot implique sémantiquement) à temps plein, il m’arrive parfois dans un éclair de lucidité – faut-il croire, d’exercer tout un panel d’activités qu’en temps « normal » je croirais invraisemblables.
C’est surtout vrai depuis mon retour, où j’achète compulsivement toutes sortes de choses (de filles ; ex. : chaussettes, sac à main, robe, parure de draps, moules à gâteaux – je t’en parle dans un instant, etc.).
Je m’achète des roses.
On m’offre une orchidée (un très bel oncidium)… [Bon, ça, c’est parce que cet été j’avais prêté mon appartement à un ami, et du coup, j’ai eu cette belle fleur, je suis aux anges !]
Je me surprends à récurer ma cuisine et à chasser la poussière et l’humidité (plus par crainte des cafards* et autres poissons d’argent, que par réel plaisir de faire le ménage, soit dit en passant).  [Je ne te montre pas directement la photographie que j’en ai pris ce matin, mais je te propose quand même d’aller voir la tronche de cet insecte… un si joli nom pour une sorte d’acarien géant… Si tu trouve la bestiole mignonne, je t’en prie, je me ferai un plaisir de t’envoyer ma** photo, pour que tu sois bien au fait de la chose. J’ai toujours été pour les révélations majeures.]


* Heureusement la désinfection de l’immeuble vient d’avoir lieu !
** Je te vois venir. Celle du lépisme, pas de ma personne hein (je préfère préciser, il y a tellement d’incompréhension dans ce bas monde). [Et puis il est tellement laid ce monstre que ça vaut le coup de le voir. Presque 2cm de laideur, c’est pas tous les jours qu’on en voit – à moins que… mais c’est une autre histoire.]

Et puis voilà… je fais des gâteaux.
J’avais déjà eu l’occasion dans une vie antérieure de te filer la meilleure des recettes de muffins aux framboises qui soit au monde…
Aujourd’hui je fais dans la valeur sûre.
Dans le gâteau de mon enfance. Celui que maman faisait à chacun de mes goûters d’anniversaire. Celui qu’on dévorait goulûment avec mes copines à l’époque. Celui qu’avec ma soeur on faisait dès qu’une occasion semi-valable se présentait. Celui que j’emmène chez les gens quand c’est leur anniversaire.
Oui. C’est bien de lui que je te parle.
Sauf qu’aujourd’hui…

Ce jour marque une étape importante dans l’évolution de la vie de ca gâteau (et dans ma façon de le concevoir).

Car la semaine dernière, j’ai investi vois-tu.

Sur ce coup là, j’ai vraiment fait ma fille.
Et je les ai choisis rouge en plus ! Pas bleus, pas oranges, pas verts ! Oh non, surtout pas !

A l’heure où je t’écris tout ça, les petits gâteaux ont eu le temps de cuire et j’avoue que je suis assez impatiente de découvrir le résultat (bien que j’aie dû remplir un peu trop les moules, ce qui gâche un peu l’effet ! mais je n’avais plus de moules… et surtout plus de place dans le four avec ces conneries !).
Je ne te raconte même pas à quel point ça sent bon chez moi.
C’est assez insoutenable. Déjà que j’ai lèché la pâte qui s’était insidieusement faufilée partout sur tout plein d’ustensiles, la vilaine… (je ne pouvais pas gâcher, une fois de plus).

Au sortir du four, cela donnait le résultat suivant :

Maintenant, le plus difficile reste à venir. Je viens de tenter de démouler l’étoile… et ô misère, ces moules en silicone n’étaient pas les mêmes que ceux que j’avais auparavant ! il aurait fallu les beurrer !!! Le démoulage s’avère donc particulièrement périlleux… et je sens que ce soir je vais devoir arriver piteusement avec des miettes de gâteaux (si j’ose les emporter !) plutôt qu’avec de jolies pâtisseries !
Ca m’apprendra !

Ils ont l'air encore pires en photo qu'en vrai !

Ils sont pires en photo qu'en vrai !

OK, ils ne sont pas très beaux… mais je vous assure qu’ils sont très bons (j’ai dû goûter les quelques miettes qui n’avaient voulu se laisser démouler… par pur intérêt gastronomique…)

Quoi qu’il en soit, un très bon non-anniversaire à vous !

10 réflexions sur “Je suis gourmande

  1. hihi toujours le mot pour rire
    heureusement que tu as le sens de la dérision car cela sauve
    j’ai bien rigolé en te lisant toi qui sais tellement bien écrire et dire les choses
    bye à bientôt

  2. Rien que pour toi Chick, voici la recette chocolatée (et très beurrée) de ce gâteau qui fait toujours mouche [bien que quelques rabats-joie osent parfois insinuer que ce gâteau est trop fort en chocolat… Moi je dis qu’il n’y en a jamais trop !]

    Ingrédients :
    – 220g de chocolat,
    – 200g de beurre,
    – 150g de sucre,
    – 2 cuil. à soupe de café fort,
    – 4 oeufs,
    – 3 cuil. à soupe de farine.

    1) Travailler le beurre à la spatule pour le réduire en pommade. Faites fondre le chocolat au bain-marie avec les 2 cuil. à soupe de café. Ajoutez le beurre ramolli et malaxez à la spatule en laissant la préparation doucement chauffer au bain-marie jusqu’à ce que vous obteniez une pâte bien lisse
    [Perso je fais fondre le beurre dans une casserole et j’y jette les dés de chocolat ensuite… plus rapide et sans incidence sur le goût.]

    2) Incorporez poue finir le sucre, la farine et les 4 jaunes d’oeufs. Mélangez bien. Retirez du feu quand la pâte est bien homogène.

    3) Préchauffez le four th 6 (180°). Montez les blancs d’oeufs en neige ferme. Incorporez-les peu à peu à la préparation en soulevant délicatement la masse. Beurrez soigneusement le fond et les côtés d’un moule à tarte à bords hauts de 26cm de diamètre [ou de petits moules rigolos]. Garnissez aux 2/3 avec la préparation. Dès que le four est parvenu à bonne température, glissez-y le moule à mi-hauteur et laissez cuire 40mn en surveillant attentivement la cuisson. Si le dessus a tendance à brûler, couvrezd’une feuille d’aluminium.
    Laissez complètement refroidir avant de démouler [oups, j’ai zappé cette partie de la recette hier].
    Servir accompagné de crême fraîche ou d’une crême chantilly [ou de rien, aussi].

    Conseils :
    L’intérieur du gâteau doit rester un peu crêmeux en fin de cuisson.
    Choisissez de préférence un joli moule en porcelaine pour avoir à éviter de le démouler, la pâte est assez friable [sans rire ?].
    Pour rendre ce dessert plus appétissant, saupoudrez de sucre glace en réalisant au pochoir un décor fait de simples bandes de papier d’alu que vous disposerez à intervalles réguliers sur le gâteau. (Retirer après saupoudrage.)

    Conseil Sébikien : ce gâteau en encore meilleur le lendemain de sa cuisson.

    Bonne dégustation !

    • En fait je viens de tomber sur cette note en cherchant mon nom sur Google, y aurait-il moyen que tu supprimes le commentaire avec mon nom/adresse ? silteupléééé🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s