De l’arachnophobie…

OU TOUT CE QUE J’AURAIS PRÉFÉRÉ NE JAMAIS SAVOIR SUR NOS AMIES LES ARAIGNÉES…

Aujourd’hui il m’est arrivé quelque chose d’absolument incroyable.
Je dirais même que c’était absolument fabuleux.
Alors que je m’apprêtais à passer une journée tranquille, avec une petite séance cinéma en fin d’après-midi, l’orage s’abattait sur la région.

LOrage.

Gravure de Brunet Debaisnes d'après Camille Corot, 1891.

Un orage, dans une vie, qu’est-ce que c’est, concrètement ?
Peu de chose, si ce n’est pour moi un chamboulement dans mes plans et une prise de décision qui ferait basculer cette journée dans une dimension parallèle : aujourd’hui, je décidais de (ré)entreprendre la lecture de ce fameux ouvrage CAPESsien dont je faisais l’acquisition il y a quelques mois. Un livre ô combien passionnant que je ne peux que savourer au compte goutte…

A cet instant précis, et comme à ton habitude, tu te demandes sûrement où je veux en venir avec mon introduction un peu longue.
Dans quelques instants, tu pourras même crier à qui veut l’entendre un puissant : « Tout ça pour ça !?? ».
Mais pour le moment, attendons le dénouement de l’histoire.

Louise Bourgeois, cliché Peter Bellamy, Palais de Tokyo 1996

Voici donc qu’il fallait, pour commencer à travailler, débroussailler ce qui fut autrefois mon bureau… et surtout : ouvrir les volets de cette chambre close.
Jusque là, tout va bien.
Mais ce serait sans compter sur le côté champêtre du lieu d’habitation… ou de l’idée que ce même volet n’est absolument JAMAIS ouvert, pour la simple et bonne raison que je ne suis JAMAIS dans ma chambre en dehors de mes nuits – plus ou moins longues.
Je vous avoue donc quelle fut ma stupeur – et ma frayeur – de voir à l’instant même où prenant mon courage à deux mains j’ouvrais l’antre isolée… des dizaines d’insectes, grouillant en tous points, allant et venant d’un côté comme de l’autre, encore plus effrayés que moi même de les voir en cet endroit.
Tous s’échappaient donc vaillamment. Tous ? Tous. A l’exception d’une irréductible araignée, ÉNOOORME, velue, charnue, à rayures jaunes et noires.
Le monstre est encore à cette heure à sa place, veillant sur l’espace que je lui ai sans le vouloir attribué… Je crains de ne plus vraiment travailler les jours qui viennent… de peur de devoir à nouveau affronter la bête.

Tout cela pour dire que je songeais quelques instants plus tard, histoire de me calmer un peu de mes émotions, de voir si, par hasard, un groupe Facebook n’aurait pu manifester toute l’horreur que je pense d’elles…
Et de trouver ce fameux groupe.
Et de lire ceci :

« On avale en moyenne une dizaine d’araignées par an pendant notre sommeil ! »

Ainsi que ceci :

« En moyenne, où qu’on soit, quel que soit l’endroit, on n’est jamais à plus de 90cm d’une araignée.. »

Autant vous dire que ne n’ai aucune idée de la véracité de ces dires, que je vérifierai peut-être un jour où j’en aurai le temps (et surtout l’envie)… Une chose est sûre, l’idée même qu’ils soient un tant soit peu véridiques m’effraie.

Les légendes urbaines vont bon train, les insectes et autres bêtes aux multiples paires de pattes, aux nombreux poils s’éveillent à l’heure où nos yeux se ferment… veillant, scrutant et s’emparant de chaque centimètre carré de nos vies, laissés sans surveillance le temps d’un repos auquel nous ne pouvons échapper.

Belle nuit, fiers compagnons.
Ne songez pas trop à ces histoires… pourvu que vos bouches soient scellées.

# Edit. Désolée pour les fautes et les phrases non terminées, je viens juste de m’en apercevoir.

8 réflexions sur “De l’arachnophobie…

  1. Yeah indeed absolutely fabby… but dreadful too !!

    Mais non, les ouvrages de CAPES ne sont pas ennuyeux.
    Mais non, les araignées ne sont pas méchantes.
    Mais non… tout ça c’est dans ta tête… 😀

  2. Effrayant oui !
    Mais certainement faux. Hein oui c’est faux ?

    Bon, sinon, je ne peux qu’acquiescer à tes théories. C’est forcément dans ma tête !
    D’ailleurs, dans ma tête on trouve de tout. Tout ? Sauf l’essentiel bien souvent !
    M’enfin !

    Encore toutes mes félicitations mademoiselle ! Bonnes vacances !

  3. Mouahaha ! J’avais déjà entendu ça, qu’on en avalait pendant le sommeil.
    C’est flippant quand on imagine la scène n’empêche. Beurk.
    Et euh, une araignée jaune et noire dans ton bureau tu dis ? Houla … bonne chance !
    :o)

  4. Oui Evin ! tu te rends compte un peu ?! Moi je préfère ne pas imaginer cette scène là, ou alors avec de microscopiques araignées, qu’elles seraient tellement petites qu’on les trouverait mignonnes (ou juste invisibles). ^^

  5. Haha ! Way, voilà !! Et moi les acariens, heureusement que je n’y pense pas tous les jours sinon je dormirais dans une chambre stérile tellement c’est laid ! (j’y suis un brin allergique, mais pas autant que toi heureusement.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s