Mantecaos à la folie !

LA GOURMANDISE DU JOUR

DSC_7863

Mes petits Mantecaos, prêts à être dégustés.

Vous me connaissez suffisamment pour savoir comment je suis… À peine rentrée du restaurant hier soir, voilà que je n’avais plus qu’une idée en tête : réaliser mes propres sablés Mantecaos !

Ces petits biscuits friables sont un véritable péché mignon pour moi… depuis des années. Jusqu’à présent, je m’étais contentée de les déguster occasionnellement… et d’en rêver. Je n’avais jamais vraiment mis de nom dessus… ils existent sous de nombreuses formes/appellations, en fonction de leur origine géographique.

Je suis d’abord tombée raide dingue des Croissants de lune… Vous savez, ces petits biscuits sablés aux noisettes qui s’effritent sous la dent… ? Puis il y eut les sablés de la Cure Gourmande. Nature ou au chocolat… et cette même texture sablée friable.
Alors hier soir, quand au restaurant une nouvelle recette de ces petits gâteaux s’est présentée dans mon assiette… je n’ai plus eu qu’une seule idée en tête : trouver LA recette de mon cœur et me mettre à l’ouvrage. Voici chose faite ! Et le résultat est plus que concluant.

Après une simple recherche, j’ai trouvé moult recettes, sous différentes appellations… Mantecaos, Mantecados, Montecaos… pour la version andalouse… Ghraiba, Ghribia, Ghoriba… du côté du Maghreb.  Et sûrement encore bien d’autres…

Pour la petite histoire…
Originaires d’Andalousie, on trouve maintenant ces sablés un peu partout en Espagne et surtout au moment des fêtes. Les mantecaos ont été créés au XVIe siècle pour utiliser les surplus de céréales et de saindoux. Car les mantecados étaient faits (et le sont parfois encore) avec du saindoux. C’est d’ailleurs le saindoux (manteca en espagnol) qui leur a donné leur nom. Ils ont traversé la Méditerranée et l’huile a remplacé le saindoux.
(Source)

Des différentes recettes trouvées sur la toile… j’ai ponctionné ici ou là de petites touches en fonction de mes envies et des ingrédients à disposition. La recette est vraiment très simple et conviendra à nos amis végan ! Le plus long dans l’histoire, c’est le travail de la pâte et la confection des petits biscuits. Certains s’amusent à créer de jolies formes (cœurs, étoiles, etc.). Pour ma part, j’ai choisi la simplicité du façonnage à la main (sans rouleau à pâtisserie ni emporte-pièce). Lire la suite

Publicités